Actualités

La police chinoise s’équipe de lunettes dotées d’une technologie de reconnaissance faciale

Pour scanner les foules à la recherche de suspects

Déjà utilisée pour chasser les voleurs de papier toilette, ou surveiller les étudiants dilettantes, la reconnaissance faciale fait son entrée dans la police et vient renforcer l’arsenal de surveillance des autorités chinoises. C’est ce que nous rapporte la BBC, citant des médias locaux, qui indique que ces lunettes intelligentes permettent à la police d’identifier des criminels simplement en scannant les foules.

En clair, cet outil permet d’identifier une personne recherchée dans les endroits les plus encombrés, comme une gare ou un aéroport, mais également là où les caméras de surveillance, pourtant nombreuses sur le territoire, restent aveugles.

L’outil technologique est connecté à une base de données interne où sont répertoriés les individus recherchés. Son fonctionnement est simple : les lunettes automatisent le processus d’identification des passants avec une grande précision. Lorsque l’agent de police regarde dans une direction, la caméra prend des mesures précises de la largeur et de la profondeur du visage avant de les comparer à une base de données d’individus identifiés. S’il y a correspondance, des informations telles que le nom et l’adresse de la personne seront alors envoyées à l’agent.

Selon le quotidien local People’s Daily, cet outil a permis à la police d’appréhender sept personnes liées à des affaires criminelles. En outre, l’outil a également permis à la police de démasquer 26 personnes qui utilisaient de fausses cartes d’identité en voyage.

Le Wall Street Journal rapporte que LLVision Technology Co., basée à Beijing, a développé les appareils. La société produit également des caméras vidéo portables et, même si elle les vend à tout le monde, la société assure qu’elle fait le tri dans ses acheteurs pour ses dispositifs de reconnaissance faciale. Aussi, pour le moment, elle ne vend pas ces derniers au public.

LLVision assure que pendant les tests, le système a pu identifier des individus à partir d’une base de données de 10 000 personnes et qu’il pouvait le faire en 100 millisecondes. Cependant, le PDG Wu Fei a déclaré au Wall Street Journal que dans le monde réel, la précision devrait probablement être revue à la baisse en raison du « bruit environnemental ». De plus, en plus d’être portable, une autre différence entre ces dispositifs et les systèmes de reconnaissance faciale typiques est que la base de données utilisée pour comparer les images est contenue dans un dispositif portatif plutôt que dans le cloud.

Bien entendu, nombreuses ont été les critiques des défenseurs de la vie privée concernant cette technologie qui ont estimé que la police ne devait pas s’en servir.

William Nee, d’Amnesty International, a déclaré au Wall Street Journal : « La possibilité de donner aux agents de police une technologie de reconnaissance faciale dans les lunettes de soleil pourrait éventuellement rendre l’état de la surveillance de la Chine d’autant plus omniprésent. »

Ces dernières années, la Chine a construit ce qu’elle appelle « le plus grand réseau de surveillance par caméra au monde ». Le média britannique rapporte que 170 millions de caméras de vidéosurveillance sont déjà mises en place sur le territoire chinois et que 400 millions de caméras supplémentaires devraient être installées dans les trois prochaines années.

En outre, notons que la Chine travaille également à la construction d’une base de données de reconnaissance faciale qui contiendra des informations sur l’ensemble de ses 1,3 milliard de citoyens.

Cette période de l’année est l’une des périodes de voyages les plus achalandées en Chine, car ce mois-ci accueille la nouvelle année lunaire. Environ 389 millions de voyages en train devraient avoir lieu au cours de la Fête du Printemps de cette année ainsi que 65 millions de voyages par avion.

Autres aticles de la rubrique

Vidéo du jour

Duel de la semaine

Newsletter

Je souhaite rester informé et recevoir toutes les informations sur TechDeGeek dans ma boite mail