Huawei réussi également à s’imposer comme second vendeur de smartphone au 2T18 en Europe

Malgré un essoufflement dans la région EMEA

Le marché de la téléphonie mobile dans la région EMEA continue de s’essouffler, selon les derniers résultats d’IDC. Avec 44,9 millions d’unités, les ventes totales de smartphones sur l’ensemble du marché européen, dont la Russie et la CEI (Communauté des États Indépendants, une entité intergouvernementale composée de 9 des 15 anciennes républiques soviétiques. Conformément à ses instruments constitutifs), ont été légèrement inférieures à celles du trimestre correspondant de l’exercice précédent.

Sur le marché central de l’Union européenne, plusieurs pays ont vu le prix moyen des téléphones achetés être inférieur à celui du même trimestre de 2017. IDC note tout de même que ça n’a pas été le cas de certains pays comme la France et l’Italie où le prix moyen a enregistré une hausse, les utilisateurs ayant opté pour des modèles plus chers. en valeur marchande.

Dans l’ensemble, les prix de vente moyens de l’Union européenne ont chuté de plus de 10% en glissement annuel et la tendance récente à l’achat de modèles plus coûteux s’est inversée.

Au Moyen-Orient et en Afrique, des signes de faiblesse des prix ont également été observés. Les volumes de smartphones dans la région étaient stables à 38,395 millions, tandis que le prix de vente moyen était de 212 dollars, nettement inférieur aux 242 dollars du premier trimestre. Le marché des téléphones mobile basique (feature phone), traditionnellement très important dans la région, a ralenti et la répartition entre ces téléphones et les smartphones sur le marché était presque de 50 - 50.

« Bien qu’un trimestre seulement où sont observés des Prix de ventes moyens en baisse soit trop court pour juger de la tendance à long terme, en particulier du fait de la faiblesse de l’euro par rapport au dollar au cours du trimestre, les fournisseurs craignent que la récente montée en puissance des prix des smartphones Android en particulier puisse être terminée », a déclaré Simon Baker, directeur de programme pour les appareils mobiles dans IDC EMEA.

Durant ces dernières années, le marché des smartphones semblait immuable. On retrouvait systématiquement Samsung et Apple aux deux premières places du podium et près de la moitié du marché tandis que les autres constructeurs se partageaient les miettes. Avec l’arrivée de Huawei en Europe ces dernières années, ce n’est plus vraiment le cas. Au deuxième trimestre de 2018, Huawei a par exemple pour la première fois de son histoire pris la seconde place du plus important vendeur de smartphones en Europe. Devant Apple et derrière Samsung.

En effet, en Europe, Huawei a connu un très bon trimestre et sa série P20, son P20 Lite, qui propose une alternative pécuniaire intéressante au P20 Pro haut de gamme ont été bien accueillis sur la scène européenne. Les excellentes performances de cette gamme lui ont permis de rivaliser avec le Samsung Galaxy S9, qui, en tant que produit phare de Samsung, devrait être en tête dans la catégorie Android haut de gamme. Alors que le P20 Pro se vend à un prix similaire à celui du S9, la version Lite en représente moins de la moitié.

IDC note que les prix baissent également en raison de l’impact de Xiaomi, qui évolue rapidement sur les marchés de l’Europe de l’Ouest après des succès en Pologne et en particulier en Russie. Xiaomi a vendu six fois plus de téléphones dans l’UE au deuxième trimestre qu’au même trimestre de l’année précédente. Le Prix de vente moyen de son smartphone est bien inférieur à la moyenne du marché.

Un point positif pour les fabricants était que les consommateurs européens adoptent rapidement des écrans plus larges. « Cela reflète la quantité de vidéo qu’ils regardent actuellement sur leurs appareils », a déclaré Baker.

« Une conséquence de ceci est que ce qui s’appelait auparavant la catégorie phablet a trouvé un nouveau souffle », a déclaré Marta Pinto, analyste de recherche chez IDC EMEA. « Le nouveau Samsung Note 9, par exemple, a un ratio de 18,5 : 9. Les phablets n’ont pas connu beaucoup de succès dans la région EMEA car la largeur de l’appareil rend difficile le maintien de la main dans une seule main. les téléphones sont moins larges et pour cette raison, ils peuvent trouver une base d’utilisateurs plus importante que les anciens phablets ».

« IDC s’attend à une transition rapide vers des formats plus larges pour la plupart des modèles Android cette année, et pas seulement avec les téléphones haut de gamme », a conclu Pinto.

Dans la même rubrique

| 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 11 |

Actu en image