GNU nano 3.0 est disponible en téléchargement

Tour d’horizon des principales nouveautés de cet éditeur de texte

GNU nano, un éditeur de texte pour les systèmes Unix et dérivés basé sur la bibliothèque ncurses et publié sous licence GNU GPL, est officiellement disponible dans sa version 3.0. Son nouveau nom de code est « Water Flowing Underground ». Ce programme permet, comme tous les autres éditeurs de texte (Bloc-Notes ou NotePad++ sur Windows, Vim ou Emacs sur Linux), de modifier des fichiers de texte brut, sans mise en forme (gras, italique, souligné…).

GNU nano est un clone libre de Pico, l’éditeur de texte du logiciel de messagerie électronique Pine. Il reprend les fonctionnalités et la simplicité de l’interface de Pico en éliminant la forte dépendance de ce dernier envers Pine.

Avec le temps, nano s’est démarqué de Pico en se dotant de fonctionnalités qui faisaient jusqu’à lors défaut à Pico : défilement ligne par ligne, coloration syntaxique, recherche et remplacement de texte avec des expressions rationnelles, possibilité d’éditer plusieurs tampons… À l’instar de Vim et Emacs, cet éditeur de texte pour la console Linux peut désormais être considéré comme une référence dans son domaine.

Comme Pico, GNU nano s’utilise avec des modificateurs (des combinaisons de touches dans le cas présent) incluant la touche Ctrl (Ctrl-O, Ctrl-W, Ctrl-G…). Le fait qu’il puisse aussi être utilisé avec des modificateurs incluant la touche Alt le différencie cependant de Pico. Nano dispose, en outre, d’une barre d’état de deux lignes au bas de l’écran dans laquelle les raccourcis des commandes disponibles dans le contexte actuel sont listés. Presque toutes les fonctionnalités activables depuis la ligne de commande peuvent être basculées dynamiquement durant l’édition sur cet outil.

GNU nano 3,0 promet l’amélioration des vitesses de lecture d’un fichier (70 % plus rapide) et de traitement du texte ASCII (2 fois plus rapide) comparées aux versions précédentes. Il ignore les pressions sur « Échap » avant une frappe de commande valide et évite un éventuel blocage lors d’un Full-Justify. Cette version prend en outre un nombre plus important de modificateurs en charge, bloque la correction orthographique externe et modifie la façon dont les mots sont supprimés à la limite des lignes.

Parmi les autres nouveautés ou améliorations introduites par la version 3.0 de GNU nano, on peut citer (liste non exhaustive) :

  • l’affichage des messages d’erreur rcfile sur une console Linux ;
  • le déplacement de l’option No-Convert vers la partie Insertion du menu ;
  • la suppression de la commande « formater » et de la fonction « Searchagain » ;
  • l’affichage du nombre de lignes exact sur la barre d’état lors de l’ouverture de plusieurs fichiers ;
  • la possibilité d’effacer le mot suivant avec ou le mot précédent avec « Ctrl + Shift + Delete ».

Dans la même rubrique

| 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 23 |

Actu en image