Actualités

Facebook accusé de donner à plus de 60 fabricants de périphériques un accès en profondeur aux données de l’utilisateur

Après avoir été impliqué dans des controverses sur ses pratiques de partage de données , il s'est avéré que Facebook avait accordé un accès inapproprié aux données de ses utilisateurs à plus de 60 fabricants d'appareils, dont Amazon, Apple, Microsoft, Blackberry et Samsung.

Selon un long rapport publié par le New York Times, le géant du réseau social a conclu des partenariats de partage de données avec au moins 60 entreprises de fabrication d’appareils afin d’offrir des fonctions de messagerie, des boutons "J’aime", des carnets d’adresses et d’autres fonctionnalités. leurs utilisateurs à installer une application distincte.

Les accords auraient été conclus au cours des 10 dernières années, à commencer avant que les applications Facebook soient largement disponibles sur les smartphones.

Plus particulièrement, la publication suggère que les partenariats pourraient être en violation d’un décret de consentement 2011 par la Federal Trade Commission (FTC), qui interdit à Facebook d’accorder aux autres entreprises l’accès aux données des amis Facebook des utilisateurs sans leur consentement explicite.

Lors du scandale de Cambridge Analytica révélé en mars dernier, Facebook a déclaré qu’elle avait déjà cessé d’autoriser un tel accès en 2015, mais la publication suggère que cela n’inclut pas les "fabricants de téléphones portables, tablettes et autres matériels".

Facebook est sous le feu nourri depuis la révélation que la société de conseil Cambridge Analytica avait mal utilisé les données de 87 millions d’utilisateurs de Facebook pour aider Donald Trump à remporter la présidence américaine en 2016.

Dans un récent test réalisé par un journaliste du NYT sur un appareil Blackberry 2013 utilisant son compte Facebook avec environ 550 amis, une application BlackBerry appelée "The Hub" était toujours en mesure de récolter des données privées de 556 de ses amis, y compris leurs opinions religieuses et politiques .

Non seulement cela, mais The Hub a également pu acquérir des "informations d’identification" pour un maximum de 294 258 amis de ses amis Facebook.

Voici ce que Facebook a à dire à ce sujet :

Facebook, qui a déclaré devant le Congrès en mars que "chaque morceau de contenu que vous partagez sur Facebook vous appartient.Vous avez un contrôle total sur qui le voit et comment vous le partagez", a répondu au rapport NYT plus tard dimanche dans un blog intitulé " Pourquoi nous ne sommes pas d’accord avec le New York Times ".

Dans le post, Facebook a déclaré que la société a créé les API pour Amazon, Apple, Blackberry, HTC, Microsoft, Samsung et autres fabricants de périphériques afin qu’ils puissent fournir des fonctionnalités Facebook sur leurs systèmes d’exploitation à un moment où il n’y avait pas d’applications ou app stores.

Le message, écrit par le vice-président des partenariats produit Ime Archibong, a déclaré que les accords de données avec les fabricants d’appareils étaient une nécessité :

« Au début de la téléphonie mobile, la demande pour Facebook dépassait notre capacité à créer des versions du produit qui fonctionnaient sur tous les téléphones ou systèmes d’exploitation, mais il est difficile de s’en souvenir maintenant, mais à l’époque, il n’y avait pas de magasin d’applications.

« Des entreprises comme Facebook, Google, Twitter et YouTube ont donc dû travailler directement avec les fabricants de systèmes d’exploitation et d’appareils pour mettre leurs produits dans les mains des gens, ce qui a pris beaucoup de temps et Facebook n’a pas pu atteindre tout le monde.

« Pour combler cette lacune, nous avons créé un ensemble d’API intégrées aux appareils qui permettaient aux entreprises de recréer des expériences semblables à celles de Facebook pour leurs appareils ou systèmes d’exploitation individuels. » Au cours de la dernière décennie, environ 60 entreprises les ont utilisées. Amazon, Apple, Blackberry, HTC, Microsoft et Samsung. "

Le poste a ajouté que Facebook contrôlait étroitement ces API et que ses partenaires signaient des accords qui empêchaient les informations des utilisateurs de Facebook d’être utilisées pour autre chose que de "recréer une expérience similaire à Facebook".

« Les partenaires ne pouvaient pas intégrer les fonctionnalités Facebook de l’utilisateur avec leurs appareils sans la permission de l’utilisateur, et nos équipes de partenariat et d’ingénierie ont approuvé les expériences Facebook créées par ces entreprises », lit-on dans le message.

"Contrairement aux affirmations du New York Times, les informations des amis, comme les photos, n’étaient accessibles sur les appareils que lorsque les gens décidaient de partager leurs informations avec ces amis." Nous ne sommes pas au courant d’abus de ces entreprises. "

En raison de la popularité d’iOS et d’Android, peu de personnes comptent sur ces API pour créer des expériences sur mesure sur Facebook. C’est pourquoi le géant du réseau social a commencé à réduire les partenariats en avril et a mis fin à 22 de ces partenariats.

Autres aticles de la rubrique

Vidéo du jour

Duel de la semaine

Newsletter

Je souhaite rester informé et recevoir toutes les informations sur TechDeGeek dans ma boite mail