Contribuer sur GitHub est-il utile pour trouver un emploi de développeur ?

Non, d’après des possesseurs de comptes

La présentation d’un portfolio de projets fait très souvent partie des conditions à remplir pour intégrer une école d’architecture ou de design graphique. On se doute que la manœuvre est destinée à vérifier qu’un individu possède des prédispositions naturelles pour suivre la formation à laquelle il candidate. Il vient par la suite que ce contenu peut aider à retenir l’attention d’un employeur sur un candidat qui présente un curriculum vitae avec une section expérience professionnelle encore vierge.

Avec l’avènement de plateformes d’hébergement comme GitHub, le parallèle avec le monde de l’informatique est plus qu’évident. En principe, un employeur devrait pouvoir s’appuyer sur les données tirées des comptes de cette plateforme pour sélectionner des candidats. Un développeur a donné son avis à ce propos et estime qu’un profil GitHub n’est d’aucune utilité pour recruter un professionnel de l’IT.

La première erreur pour le recruteur serait d’aller puiser ses candidats parmi ceux qui ont le plus grand nombre de contributions. D’après Ben Frederickson, la plus grande majorité d’utilisateurs de GitHub a un profil relativement inactif. De façon chiffrée, les distributions (uniquement basées sur les commits publics) qu’il a publiées sont les suivantes :

  • 17 % des utilisateurs de la plateforme ont publié quelque chose en 2017 ;
  • 7,4 % des possesseurs de comptes sur GitHub ont contribué plus de 10 fois
  • 1,4 % des utilisateurs de la plateforme ont contribué plus de 100 fois
  • 0,15 % des utilisateurs ont contribué plus de 500 fois.

« Avec 10 suiveurs, vous pouvez vous targuer de faire partie du premier pour cent des développeurs sur GitHub », relève Ben Frederickson qui ajoute que l’inconvénient avec ces statistiques est qu’elles excluent tous les utilisateurs qui n’ont pas rendu leurs données publiques. « 83 % des utilisateurs n’ont pas de commits en 2017, de même 88 % n’ont pas de suiveurs », souligne-t-il une fois de plus. Ici, la question en toile de fond est celle de savoir si ces développeurs ont de moins bons profils que ceux ayant des contributions visibles publiquement.

Ben Frederickson a lui-même répondu à cette question en soulignant que les contributions sur GitHub sont du domaine de l’open source, ce qui laisse entendre que la plateforme serait bonne uniquement pour recruter des experts dans cette sphère. Là encore, le développeur nuance son propos en relevant que la plupart des projets sur GitHub ne sont pas impressionnants. De façon chiffrée, sur 78 millions de dépôts liés à l’archive GitHub, on retrouve 1,1 million créé par des étudiants encore au stade initial de l’apprentissage en matière de développement informatique.

Autre point discutable du propos de Ben Frederickson : celui qui lie la recherche d’emploi à la possession d’un compte sur la célèbre plateforme d’hébergement et de gestion de développement de logiciels. « Il semble que posséder un profil GitHub ne soit pas d’une grande utilité pour ceux qui sont à la recherche d’un emploi », écrit Ben Frederickson. Pour illustrer son propos, le développeur a pointé le profil d’un de ses pairs sur la plateforme. Dan Luu tourne autour de 1000 ; il rapporte avoir eu affaire à 2 recruteurs seulement (sur 50) qui ont demandé à jeter un œil à ses contributions GitHub.

Dans la même rubrique

| 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 23 |

Actu en image