Chrome OS pourrait bientôt exécuter officiellement les applications Linux

Avec une nouvelle fonctionnalité en cours de développement

Chrome OS est un système d’exploitation développé par Google avec pour objectif de s’appuyer sur les applications web uniquement. La particularité avec ce système d’exploitation est qu’il ne peut être installé que sur les machines conçues par Google et ses partenaires accrédités.

Disponible depuis 2011, Chrome est un fork de la distribution GNU/Linux Gnetoo. Toutefois, bien que ce système d’exploitation soit un embranchement de Linux, des outils officiels pour installer les applications Linux n’étaient jusque là pas disponibles. Une des solutions adoptées par les utilisateurs qui ne sont pas repoussés par le fait de mettre la main dans les entrailles du système est d’utiliser Crouton (ChRomium Os Universal chrooT envirONment), un ensemble de scripts regroupés sous la forme d’un générateur de chroot Chromium facile à utiliser. À l’instar de la virtualisation, les chroots fournissent au système d’exploitation invité leur propre système de fichiers séparé, ce qui permet aux applications de s’exécuter dans un environnement binaire différent du système d’exploitation hôte. Contrairement à la virtualisation, vous ne démarrez pas un deuxième système d’exploitation ; au lieu de cela, le système d’exploitation invité fonctionne à l’aide du système Chromium OS.

Selon les développeurs du projet, l’avantage avec une telle solution est que les ressources du matériel ne souffrent pas du tout puisque tout est exécuté nativement, et que les RAM ne sont pas gaspillées pour démarrer deux systèmes d’exploitation en même temps. « L’inconvénient est que vous devez exécuter le chroot correct pour votre matériel. Le logiciel doit être compatible avec le noyau de Chromium OS, et les ressources machine sont inextricablement liées entre le système d’exploitation Chromium OS et le système d’exploitation invité. Ce que cela signifie est que si le chroot ne peut pas accéder directement aux fichiers en dehors de sa vue, il peut accéder à tous vos périphériques matériels, y compris l’intégralité du contenu de la mémoire. Un exploit root dans votre système d’exploitation invité favorisera indéniablement un accès au reste de Chromium OS », qui est fork de Chrome OS.

Pour faciliter la tâche aux utilisateurs de Chrome OS, une nouvelle fonctionnalité a été publiée sur la page officelle de Chromium Gerrit et permet d’installer des machines virtuelles Linux au-dessous de Chrome OS. Pour activer cette fonctionnalité, la valeur du programme doit être définie sur « unset » ou « true ». L’option « unset is allowed » signifie que les périphériques non gérés sont autorisés. À ce stade, pour que les machines virtuelles Linux s’exécutent, l’expérience Finch doit également être activée. Une fois cette fonctionnalité entièrement lancée, la logique de contrôle Finch sera supprimée. À partir de là, les machines virtuelles pourront s’exécuter aisément au-dessous de Chrome OS et en principe les mêmes applications qui s’exécutent sur les versions Linux pour ordinateurs de bureau pourront s’exécuter également sur Chrome OS.

Lorsque cette fonctionnalité sera complètement opérationnelle, cela ouvrira la porte à de nombreuses possibilités. À noter que Google a rendu les applications Android compatibles avec Chrome OS. Bien que cela présente des avantages, pour certaines personnes, Chrome OS serait en train de s’éloigner de sa vocation première d’exécuter uniquement les applications web.

Dans la même rubrique

| 1 | 2 | 3 | 4 | 5 | 6 | 7 | 8 | 9 | ... | 23 |

Actu en image